SERGE HERVE BOYOGUENO, 39 ANS, TOUT PREMIER DG DE LA SONAMINES

Créée le 14 décembre 2020 par décret présidentiel la Société nationale des mines (Sonamines) tient son premier directeur général. Il s'agit de Serge Hervé Boyogueno. Il a été désigné lors de la première session du Conseil d'administration de l'entreprise  tenue le  vendredi 16 avril 2021.

Serge Hervé Boyogueno, âgé de 39 ans, occupera le poste de directeur général de la Socamines. Ingénieur des mines et de la géologie, le tout premier DG de cette société chargée du secteur minier au Cameroun occupait jusqu'ici les fonctions de directeur des mines au ministère des Mines de l'industrie et du développement technologique (Minmidt). Serge Boyogueno est administrateur de la Société nationale des hydrocarbures (SNH). Avant de rejoindre le ministère en charge des mines, il a été sous-directeur du cadastre minier. Un profil qui peut sans doute expliquer le choix porté sur ce dernier par le Président de la République qui, à travers cette nomination démontre la confiance qu'il accorde  à la jeunesse pour la gestion des affaires du pays.

De par sa jeunesse, ce natif du Mbam et Inoubou dans la région du Centre envisage mettre en avant sa longue expérience professionnelle pour exécuter la tâche qui vient de lui être confier : « la tâche est immense mais nous pouvons promettre que nous ne dormirons pas sans relever le moindre défi qui nous interpelle. La priorité de nos activités après la structuration de la société est de sécuriser notre production nationale d'or », a-t-il confié à la télévision nationale, CRTV.

12  personnes pour redresser le secteur minier

Le Conseil d'administration quant à lui est composé de 12 membres. 11 ont été nommés par le Président de la République.  La personnalité désignée par le Président de la République est Blaise Moussa.  AyemMauger, représente la présidence de la République, Eloundou Jean Pierre, les services du Premier ministre, MeyengaBitoumou Champlain Serge représente le ministère des Finances.  AgborKarrenOjong  représentera le ministère des Mines, de l'industrie et du développement technologique, Abdoul-Aziz Oumarou, le Minepat, Paul Tchawa, le  ministère de l'Environnement et du développement durable, Jean Marcel,  le  ministère de la Recherche scientifique et de l'innovation, Ambassa Chantal, le Mindcaf, DikandaEric Benoît le  ministère des Transport, et Brusil Miranda Martine Metou, le  ministère du Commerce.

Le travail peut commencer

Le 14 avril 2021, Paul Biya, Président de la République avait déjà nommé les  membres du Conseil d'administration et de l'Assemblée générale de cette  structure qui sera entre autres chargée de : l'inventaire des indices miniers en liaison avec les autres administrations et organismes compétents, de mener les activités d'exploration et d'exploitation des substances minérales, d'assurer la mise en œuvre des mesures relatives à la restauration, à la réhabilitation et à la fermeture des sites d'exploitation miniers.

Pour mémoire, la Sonamines est une société à capital public, ayant l'État comme actionnaire unique. Mais, précise le décret de création, « l'actionnariat de la Sonamines peut être ouvert à d'autres entités publiques ou privées ». Les statuts de cette nouvelle entreprise publique en attente fixeront son capital ainsi que les modalités de participation audit capital. La Sonamines, placée sous la tutelle du ministère chargé des Mines, a été créée dans un contexte où l'exploitation minière est problématique au Cameroun. En effet, selon le Cadre d'appui à l'artisanat minier (Capam), le Trésor public camerounais perd chaque mois environ un milliard de FCFA à cause de la dissimulation des ressources produites par les sociétés minières. En plus, selon le ministère des Mines, seul 40% du potentiel minier du Cameroun est connu des pouvoirs publics.

E.F

Esther FOSSI

Dans la même rubrique

Laisser un commentaire